Return to site

Toute âme humaine a soif, même si elle ne le sait pas encore, d’après Leili Anvar

En quête de l’harmonie de l’être (4/4)

Retour sur la conférence organisée par l'INREES, le 4 mars 2017

· Evènement,Expert,Âme

Leili Anvar, d’origine iranienne, se définit comme :

« une chercheuse de vérité qui tente d’habiter poétiquement le monde ».​

A la voir sur scène, on dirait qu’elle y réussit plutôt bien. J’ai en effet été saisie par la qualité de présence et de sérénité intérieure qui émanait de cette femme.

En introduction, elle nous affirme que toute âme humaine a soif, même si elle ne le sait pas encore, et même si, parfois elle peut se tromper de cible. Elle fait référence aux Nourritures Terrestres, où Gide dit à Nathanaël de chercher la soif et non l’eau. Je n’ai pas retrouvé cette citation, mais en voici une, que j’aime beaucoup et qui me parait dans l’idée :

« Si ce que tu manges ne te grise pas, c’est que tu n’avais pas assez faim. »​ André Gide, Les Nourritures Terrestres

Être humain, c’est être relié à un ensemble

Être humain, c’est détenir une part de "divin", peu importe comment on l’appelle, au sens d’être relié à un ensemble (notion spirituelle et non religieuse dans le contexte), c’est donc une responsabilité. Le but de la vie n’est pas d’être heureux mais d’accomplir son destin. C’est merveilleux quand tout va mal, car c’est l’occasion de faire ce travail d’alchimiste : transformer le métal vil en or. C’est aussi ce qui nous permet d’apprécier réellement, de savourer lorsque les choses vont bien.

Le guide est intérieur, dans la sincérité et la réflexion, d’une écoute pour chercher sa voie et sa voix. C’est ce qui entraîne des synchronicités (les rencontres avec d’autres, les textes), une forme de connexion « divine » qu’on peut appeler comme on veut, qui n’a pas besoin de nom. Chaque destin est singulier, celui qui te dit quelle est ta voie ne peut être dans la justesse pour toi, toi seul sait.

Le développement personnel et la spiritualité sont deux choses différentes

Leili Anvar souligne ensuite avec force l’importance de distinguer développement personnel de spiritualité, 2 notions qui peuvent se compléter.

  • Le développement personnel vise le bien être, il s’adresse au psychisme, au corps, à l’être au monde, à la recherche du plaisir, ici et maintenant, le bien-être de l’ego.
  • Le chemin spirituel vise le perfectionnement de l’être pour sa réalisation. Il passe par une lutte contre son ego, forcément une traversée un peu sportive, une forme de mal-être. Il amène à une vérité authentique qui révèle la vie de l’âme, et donne la possibilité de soulever des montagnes.

Cette expérience de l’âme appartient à absolument toutes les sagesses, les spiritualités du monde, sous une forme, un vocabulaire différent, il y a une lumière commune. Se connecter à la lumière en soi, c’est se connecter à la totalité de l’univers.

Et cela est différent du « je ». Si l’on dit « je sens mon corps ». Si les personnes qui ont fait des Expériences de Mort Imminente, reviennent transformée, changent leurs vie, en développant l’amour, en se mettant dans l’altérité, c’est parce qu’ils sont allé se reconnecté à leur âme, à leur profonde humanité.

Et c’est, comme une forme de conclusion qu’elle nous livre :

« je préfère être intelligente, être un peu malheureuse, consciente de la situation, et tendre au bonheur, qu’être une imbécile heureuse. »​

Voilà ce que j’ai trouvé de particulièrement intéressant dans ces 4 heures de conférences. C’est partiel et avec la partie pris de ma sensibilité, ce qui a fait écho en moi. J’espère que cela t’a plu et que mes propos sont fidèles à ceux des intervenants.

Les autres retours sur la Conférence En quête de l'harmonie de l'être

Aimée

Créatrice de Prends Soin de Toi

www.psdetoi.fr

Prends Soin de Toi, le programme
All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly