Revenir au site

Enseignements de l'expérience

Sur la contribution libre, consciente et responsable aux ateliers

· argent,vivre,SeRelier,conscience

Au début du confinement, j’ai commencé une expérience autour des ateliers PSdeToi : remplacer les prix par des contributions libres, conscientes et responsables.

C'est l'heure du bilan.

Bilan de cette expérience de 2 mois

Répartition des montants des contributions :

  • l'équilibre : 50 % autour de 30 euros : c'est-à-dire à hauteur des coûts, si chaque participant acquitte cette somme, l'activité est financée
  • le symbole : 10 % : 1 euro (prix du service de vente via weezevent)
  • en dessous de l'équilibre : 40 %  : entre 1 euro et 30 euros
  • au-dessus de l'équilibre : 0 % n’a contribué au-dessus de 30 euros.

Conclusion : cette approche ne permet pas que l’activité ait lieu, car les coûts ne sont pas entièrement financés par les contributions des participants.
La moitié des personnes contribuent moins que la moyenne nécessaire, cela n’est pas compensé par d’autres participants qui paieraient plus. La solidarité ne joue que dans un seul sens.

La personne qui contribue pour 1 €, sait qu’un autre doit contribuer pour qu’elle puisse bénéficier de l’atelier.
Pour les autres participants, cela dépend de leur univers de référence. Pense t-il avoir payé la contribution pour leur place ? Une contribution pour une partie de leur place? Une contribution pour leur place plus celle de quelqu'un d'autre?

Par ailleurs le fait que cet atelier soit visible notamment sur Meetup où il y a beaucoup d'événements non professionnels, tout comme le fait que ces ateliers soient en ligne durant cette période spéciale est un élément de contexte.

L'exercice est difficile pour les participants : la marche est trop haute!

J'ai eu confirmation que cette pratique est déstabilisante de 2 façons.

J’ai reçu un message : « Je préfère un ordre de prix que de faire une gaffe ». Alors même qu’il est explicite qu’il n’y pas de possibilité de gaffer, vue qu’il s’agit d’une expérience, en conscience du risque, c’est difficile de ne pas vouloir tomber juste sur le prix. J’ai trouvé ce commentaire très intéressant, car c’est raccord avec le sujet du développement de soi par l’expérimentation : pas de résultat à atteindre, ni d'approbation ou de bonnes notes à recevoir.

Un autre point très intéressant est l'engagement vis-à-vis de soi qui est un des fondamentaux du développement personnel. Un atelier est un moyen, l’évolution de la personne passe par la décision que « soi » a de la valeur, et donc d’investir : présence, attention, temps et argent. Sur ce sujet je n'avais pas modifié le cadre : la place est réservée pour la personne et il n’y a pas de remboursement en cas d’absence à l’atelier. C’est autant par responsabilité vis-à-vis de l’organisateur que vis-à-vis de soi.

Une personne réserve sa place, contribuant pour 30 euros, et ne vient pas. Elle m'écrit pour me faire part de son "acte manqué". Quelques jour après, elle me demande si elle peut venir au prochain atelier en remplacement de celui où elle n'est pas venue. Je lui rappelle alors la règle de l'engagement valable pour un atelier donné. Elle s'inscrit donc, choisi de contribuer pour 1 euro. Elle m'explique spontanément que c'est parce qu'elle avait déjà payé la dernière fois. Je ne lui aurais rien demandé, elle exerce sa liberté de contribution. Son commentaire exprime son intention. Engagée financièrement pour 1 euro à cet atelier, elle est venue.

J'observe que la contribution libre permet de détourner cet engagement pour les autres et surtout vis à vis de soi : faire "payer" à d'autre sa responsabilité sur un acte que l'on a manqué tout seul. C'est un comportement humain très fréquent. Etre plus responsable fait partie du sujet du développement de soi.

Ces 2 anecdotes m'ont permis de me rendre compte à quel point la marche était haute pour les participants!

Perspectives

Avant de lancer cette expérience, j'avais échangé avec d'autres professionnels qui ont déjà mené ce modèle, dans un contexte habituel, hors confinement et les inquiétudes financières que la crise sanitaire peut générer.

Ils m'ont partagé 2 conclusions :

  • S'il n'y a aucun prix défini, la moyenne des contributions ne suffit pas à couvrir les coûts
  • Il est nécessaire de donner des indicateurs explicites comme un minimum et un maximum.

Dans un contexte où je suis en train de revisiter les ateliers PSdeToi, je vais proposer des étapes plus pédagogiques. Garder un espace de liberté dans la contribution me paraît important parce que c'est en phase avec le sujet du développement de soi : être plus libre, conscient et responsable.

Donner un peu plus de cadre explicite pour que cela soit une pratique accessible et que les coûts soient couverts est aussi un point important.

Suite au prochain épisode!

En attendant la reprise des ateliers, je t'invite à t'inscrire à la newsletter.

Aimée

Créatrice enthousiaste de PSdeToi

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK