Revenir au site

L'injustice est la justesse

La justesse peut prendre l'apparence de l'injustice

· Vivre,Crise,confinement,Spiritualité,Pensées

"C'est injuste", "c'est juste".
Ces phases que nous prononçons tous parfois, apparaissent plus fortement dans des moments extrêmes comme ceux que nous avons vécu avec le confinement, ce que nous vivons et allons vivre autour de la gestion de cette crise sanitaire. C'est en avril que j'ai ajouté une note dans l'avant propos d'Expérimenteur au Cœur clair sur ce sujet :

"Avec ma vision du vivant, une crise sanitaire mondiale (...) est (...) un programme d’évolution de notre humanité que l’Univers nous impose. Une forme de serious game géant. (...) Ouvrir l’infini des possibilités de ton quotidien en devenant un Expérimenteur au Cœur Clair ne dépend pas de ta liberté d’aller et venir ou du contexte extérieur. Ta liberté intérieure, quelle que soit ta situation de vie aujourd’hui, elle n’appartient qu’à toi."

Aimée

L'injustice du travail

Certains se retrouvent d'un seul coup surchargé de travail dans des conditions souvent plus difficile, comme bien sûr les personnes dans le secteur de la santé, mais aussi celui de l'éducation par exemple, que ce soit pour les enseignants, les éditeurs… comme les parents de jeunes enfants !
D’autres se retrouvent sans travail. En plus de préoccupations économiques, ils doivent faire face au fait d’être désœuvrés.

Nous pouvons considérer que ceux qui sont au chômage partiel ou total sont en difficulté, c'est sans compter le commerçant de quartier qui risque de devoir fermer boutique sans avoir droit au chômage. Que dire des personnes qui travaillent au noir ? Avec le constat que, le plus souvent, c’est un état de fait plus qu’une décision volontaire d’être « hors du système ».

Se retrouver sans travail quel que soit le contexte et l’épreuve que cela amène est parfois un renouveau salvateur.

Te sens-tu "à la maison" chez toi ?

Dans la vie personnelle, les inégalités aussi sont nombreuses. Le (de)confinement, c'est l'heure du crash test sur l’harmonie intérieure : avec son lieu de vie lui-même, ses occupants, à commencer par soi-même, éventuellement un conjoint, des enfants… ou encore des voisins !

L'harmonie intérieure : intérieur de soi ou intérieur de son habitat ce n'est pas une notion objective du tout. Dans toutes les situations visibles, extérieurement, il y a des gens profondément épanouis et d'autres qui vivent un enfer.

Etre épargné.e... lorsque les autres sont touchés

Il y a aussi des personnes qui pensent que pour elles rien n'a changé voir que cela les place dans une situation encore plus favorable qu'avant le confinement. Comment se passe ce sentiment de privilège ? C'est en général difficile d'avoir cette lecture de sa situation : ne pas être touchée par une « catastrophe collective ». Difficile à assumer, souvent, le mal-être ou la culpabilité n'est pas loin.

Bien sûr comme dans toutes situations où il y a des besoins d'aide autour de soi nous pouvons donner ce que nous avons de disponible que ce soit notre temps, nos compétences, notre argent. Nous pouvons aussi profiter de cette situation particulière pour nous donner à nous-même. Accueillir le cadeau que semble nous faire la vie de nous sentir bien, d’avoir du temps ou un super moral. Le don pour notre intériorité peut être de réaliser que du simple fait d'être en vie nous méritons le meilleur et tout ce qui nous arrive.

La justesse de la vie inclut l'injustice

Réaliser qu'il y a de la justesse dans l'injustice. Que même si nous ne comprenons pas ce qui se passe ou ne se passe pas pour nous, ce qui nous arrive est simplement le mieux pour notre chemin de vie. Prendre soin de nous est toujours un investissement pour soi son entourage et la société tout entière.

La justesse n’est pas reliée au bien ou au mal, c’est le domaine de la justice, qui récompense ou punit. Ce qui est juste pour celui qui vit quelque chose de difficile est la confiance dans le fait qu’il en a besoin pour évoluer, pour trouver des ressources intérieures, un autre regard, une autre façon d’agir dans sa vie. Ce n’est pas l’idée qu’il n’aurait pas été sage et mérite une punition. Cette idée est celle de la justice humaine ou de celle de certaines religions. Dans une approche spirituelle non-dualiste et non-dogmatique, nous sommes sur Terre pour évoluer par l’expérimentation d’être humain. Simplement.

Se retrouver collectivement face à la peur de tomber malade sans pouvoir être soigné, car notre système de soin ne peut faire face au volume d'une épidémie, est en soi une épreuve. S’être retrouvé du jour au lendemain en inversant un de nos droits fondamentaux qui est la liberté d'aller et venir, à l'assignation à résidence, les sorties limitées, en temps et en motif, contrôlées par des policiers, c'est aussi une épreuve pour chacun de nous, dont il est impossible de mesurer l'impact pour l'instant. Je ne parle pas encore des suites, à ce jour inconnues.

C’est le rôle de l’Univers de nous créer des situations d’évolution.

Car l’évolution est le sens de la vie. Pour lui, une crise sanitaire mondiale est un épiphénomène. Cela ne le détourne pas de sa mission. Apporter de la justesse.

Du simple fait d'être en vie, tu mérites le meilleur donc de recevoir en abondance ce dont tu as besoin. Cela peut-être des choses agréables ou désagréable et c'est toujours au plus juste pour toi sur le moment.

Non pas comme une carotte ou un bâton qui viendront juger puis punir ou récompenser tes actes passés. Plutôt comme un soutien de l'univers qui te guide pour évoluer dans ta mission de vie. Te mettant des signes encourageant ou des épreuves comme indice dans ce serious game qu'est ta vie. Vivre une expérience de vie humaine par nature évolutive, demande de l’ouverture. L’idée que l’on ne sait pas à l’avance exactement ce dont on a besoin, à quel moment, de la part de qui ou quoi, sous quelle forme. Être conscient de cela permet d’apprécier ce que l’on reçoit. Cela ne prive pas du libre-arbitre. Un peu comme un GPS, tu peux prendre tous les chemins, à chaque instant, l’Uni-vers s’adapte… et ne lâche pas le fil de ton chemin de vie.

La justice et l'injustice sont un sentiment intérieur nourrit par une norme ou une morale extérieure à soi. La justesse de la vie se place sur un autre plan, intérieur et conscient que la vie a un sens, fut-il mystérieux.

Aimée

Créatrice enthousiaste de PSdeToi

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK