Revenir au site

8 jours de jeûne pour une retraite spirituelle à la maison

Témoignage d'Aimée, début du confinement 2020

· Retour dExperience,Vivre,Âme,Retraite,Confinement

Les retraites loin de chez moi font partie de mon mode de vie

Je suis habituée à vivre des retraites, dont j'ai expérimenté différentes formes. Avec un point commun : être hors de chez moi, une façon de plonger plus facilement dans mon intériorité. Prendre de l'élan!

Pratiquant régulièrement le jeûne, il m'est toujours apparu un peu bizarre d'effectuer une retraite spirituelle en mangeant "normalement". D'ailleurs j'ai souvent remarqué que spontanément, dans ces moments là; je mange beaucoup moins. Mon corps dit stop et je sens que je suis nourrie d'une autre façon. Je crois que toutes les traditions religieuses incluent, à l’origine, la pratique du jeûne. Depuis plusieurs années lorsque je participe à un séjour de jeûne, je zappe la randonnée. Parce que mon corps n'a pas envie de bouger, parce que j'en profite pour méditer, d'une façon différente, comme si tout mon être s'ouvrait davantage. Aussi parce que cela me permet d'être seule, au calme pendant que les autres vont marcher.

Dans l’approche non-médicale du jeûne qui est la position actuelle de la France, l’activité physique est considérée comme une pratique importante, systématiquement incluse dans les centres membres de la charte bien nommée « Jeûne & Randonnées ». Le courant des naturopathes hygiéniste prône au contraire le jeûne, comme une absence d’activité complète : rester au lit le plus possible, sans lecture, sans conversation, ni livre… ni ordinateur ! Je ne parle pas des nos voisins Allemands ou Espagnols chez qui le jeûne fait partie de la médecine curative. Quand les avis divergent, seule la guidance de mon cœur et ma propre expérience peuvent m’amener à découvrir ma vérité.

Un appel intérieur évident après l'annonce de Restons Chez Nous pour une durée indéterminée

Le 18 mars, je sentais qu'il fallait que j'aille dans le sens du vent. Celui de l'Uni-vers qui demandait de ralentir... J'ai alors fait le choix de me mettre à contre-courant de l'agitation alentour. Je me suis organisée pour vivre une retraite spirituelle chez moi. A partir de mes expériences, j'ai fait mon patchwork. Ce dont j'étais sûre est que mon socle était de jeûner, aussi de pratiquer le silence sous toutes ses formes : me mettre off le plus possible en matière de vie sociale et d'activité mentale. J'ai aussi décidée d'une exception : maintenir l'animation des ateliers PSdeToi du lundi. Il est évident que se préoccuper de sa santé sur un plan globale, et non seulement dans la matérialité de nos corps physiques, à l'heure où les mesures de santé prises hiérarchisent nos besoins dans ce domaine, est vital. C’est aussi l’essence de PSdeToi. Le temps de préparer mon jeûne et le premier jour a été lundi 23 mars. C'est la première fois que je jeûne chez moi et aussi que j'y entre si vite, tout mon être était pressé.

J 9 sortie de retraite progressive : repas de reprise alimentaire aujourd'hui, youpi!

Repas de mardi midi, première prise alimentaire depuis 8 jours : 100% fruit doux.

repas de reprise alimentaire après un jeûne à la maison de 8 jours, 100% fruits tout doux

J’ai repris ma vie sociale doucement le lundi 30 mars, j'ai animé l’atelier PSdeToi sur l’assertivité, visualisé un joli film, et pris mon premier repas aujourd'hui.

"Tous les sot savent jeûner, seul les sages savent reprendre" ​

Le plus difficile est donc censé être maintenant ! Je suis en apprentis-sage permanent depuis toujours. Parfois c'est décourageant, difficile d'accepter que le bonheur soit le chemin, qu'il n'y ait rien à atteindre. Parfois je m'épate ! Cela a été le cas cette semaine. Je suis très fière de moi, de m'être fait le cadeau et d'avoir si pleinement vécue cette expérience. Que vivre soit dans chaque instant, je l'ai énormément senti... et la semaine est passée à la vitesse de l'éclair. J'ai été surprise que cela me soit si accessible. J'ai découvert que le fait de ne pas avoir à rejoindre un groupe me laissait libre des étapes de préparation, comme de celle d'entrée et de sortie de jeûne, c'est beaucoup plus progressif, plus doux du fait d’être chez moi. Je peux simplement écouter mes ressentis et les suivre. Qui eu cru que je pouvais vivre pendant 8 jours avec des tablettes de très bon chocolat et ne même pas penser à y toucher ? Pas moi.

Si l'expérience de jeûner te tente, je t'invite à lire cet article que j'ai écris sur le sujet. Je te précise par ailleurs que je n'aurais pas fait cette expérience si le jeûne ne faisait pas partie de mon mode de vie depuis des années.

Dès le début j'ai vu la crise sanitaire comme une mise en conditions d'évolutions pour tous. Un atelier géant de développement personnel, whaooh! Comme si l'Uni-Vers nous offrait une crise personnelle et collective pour franchir un cap dans notre évolution. Il y a d'ailleurs dans mon livre Expérimenteur au Cœur Clair, une proposition d'expérience que nous allons manifestement tous devoir vivre dans les prochaines semaines. La première impression de ce livre est arrivée quelques jours avant le confinement, j'y vois une jolie synchronicité.

Je suis très heureuse d'avoir déjà reçue le beau cadeau de cette expérience. Je sais aussi que j'ai maintenant du pain sur la planche -sens figuré, car le vrai pain dans ma bouche, ce n'est pas pour tout de suite du tout!- pour que mon activité professionnelle perdure et sorte de ces épreuves grandie. Tout comme moi!

Je me suis ressourcée. J'en avais besoin.

De retour de voyage : partage de photos!

Quelques photos de mon voyage intérieur :

- un avant après de ma tête, désolée pour le contre-jour du J1

- mon tambour chamanique et mon attrape-rêve comme compagnie inestimable, sans compter mes troncs de bouleau, par les temps qui courent, mieux vaut avoir intégré du végétal chez soi ;-)

- les livres que je n'ai pas (re)lu.

- tapis et zafu essence-ciels !

mon tambour chamanique et mon attrape-rêve.
 tapis et zafu essence-ciels !

Un grand merci à tous mes enseignants et ceux qui les ont précédés, j’ai entendu certains d’entre eux dans le creux de mon oreille chaque jour.

Pour toi, comment cela se passe, est-ce que le fait de ne pouvoir aller à l’extérieur, t’invite à plonger davantage à l’intérieur de toi ?

Aimée

Créatrice enthousiaste de PSdeToi

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK